Formation pour dirigeants
o Information et Cultures
o Gestion de ses émotions
o Stratégies de négociation

Le monde est dirigé par des décideurs (politiques et économiques)… souvent très intelligents, mais aussi très déconnectés des réalités de ce monde !
Comment faire passer des messages à ceux qui gouvernent le monde ?
Le meilleur moyen est probablement de les ouvrir à la complexité.

Mais à quoi cela peut-il servir ?
Pourquoi investir, « gaspiller », 2 jours d’un temps si précieux pour se former à la complexité, aux différences entre les peuples ?

Peut-être parce que cela peut permettre de réussir ces si complexes négociations qui rythment nos vies de décideurs. Négociations trop longues et si peut productives.

Après avoir si souvent proposé des discussions pour s’ouvrir l’esprit, j’ai finalement fini par créer trois formations qui s’adressent aux décideurs.

1 – Tout d’abord entrer dans la notion de complexité et de différence. Tout est information et toute information est culturelle. Il faut donc comprendre la notion d’information (informer ce n’est pas s’exprimer, c’est ce faire comprendre), puis de culture pour pouvoir comprendre et/ou émettre une information.
Cette formation est ouverte à tous… ou presque !

2 – Puis, si on en a envie et besoin, et que le formateur estime que l’on peut passer à la formation suivante, on va aborder la notion de l’émotion. Cette formidable puissance dévastatrice et créatrice qu’est l’émotion. Pour cela, il faut être capable d’accepter de se reconstruire et donc s’effondrer. Accepter de perdre pied, de ne plus pouvoir s’appuyer sur les certitudes que nos cultures nous ont offert en cadeau pour nous récompenser de notre soumission.
Cela est difficile à nous autres décideurs, ayant de l’expérience, ayant affronté des choses difficiles dans nos vies, de chuter comme cela, en quelques secondes. De perdre le contrôle de soi… de mettre des heures à faire surface et de douter finalement de soi… pour devenir plus fort. Apprendre à gérer cette formidable énergie.

3 – Stratégie de négociation ! Une notion purement technique lorsque l’on maitrise les notions de communication, de différence et que l’on gère son égo et ses émotions… Un apprentissage de la gestion de soi… et des autres permettant d’atteindre un objectif.

 

Ces formations durent chacune 2 jours et change généralement la vie des décideurs qui les font. Elles s’adressent à des personnes adultes, ayant une expérience généralement réussie de direction (économique, politique,…), pleinement en capacité d’analyse et désirant sortir des généralités pour entrer en relation avec les autres en se connaissant mieux soi-même. Je n’organise ces formations qu’à la demande, pour des groupes de 3 à 4 personnes, de temps en temps, car j’ai très peu de disponibilité.

Le niveau 1 est accessible à tout le monde et devrait être enseigné dans les écoles au moment de l’adolescence, cela éviterait tellement d’incompréhension et d’erreur… mais cela est-il souhaité par les « encadrants » ? Probablement pas par tous. Apprendre le doute est formateur, permet d’exister par soi-même et met en cause la légitimité des « règles » de la société… apprendre la certitude permet d’avoir des sociétés de soumis, c’est pas très efficace ni très intéressant, mais c’est reposant pour les dirigeants !

Les niveaux 2 et 3 sont réservés à des personnes « solides » ayant la volonté d’affronter leurs propres limites, sans tabou. Ces formations de niveau 2 et 3 ne se font qu’après signature d’un accord sur l’acceptation d’une déstabilisation momentanée pouvant être très perturbante pour un occidental. Il y a trente à quarante ans la plupart des occidentaux étaient aptes à passer par une telle formation. En France, aujourd’hui, très peu de dirigeants sont capables d’accepter cette mise en cause et ce bouleversement. Nous sommes dans une phase de régression capacitaire culturelle.