L’art dans le monde de l’entreprise : un outil pour faire grandir et gagner un temps toujours précieux…

 

J’ai découvert l’art sans y être vraiment préparé. J’avais reçu une éducation qui m’avait ouvert la porte des musées, j’avais par la suite traversé l’espace de quelques galeries d’art… et un jour, ma compagne et moi avons acheté notre premier tableau.
Le virus était dans le fruit !

De ce jour, alors que nos moyens étaient très limités à l’époque, les reproductions, les posters, les bibelots ont progressivement quittés notre environnement.

Nous sommes devenus des amateurs d’art, pas vraiment des collectionneurs, car nous achetons ce qui nous plait, pas ce qui est à la mode ou qui va prendre de la valeur.

L’art est entré dans notre vie… et y a fait sa place.

Nous avons observé que notre comportement et celui des gens qui venaient à la maison changeaient. L’art avait donc une influence sur l’humain.

Etant plutôt ouvert à l’innovation et à l’expérience, je décidais un jour de faire entrer l’art dans l’entreprise.

Mes conseils prirent cela pour une « danseuse » et me conseillèrent de ne pas trop investir dans un tel objet si éloigné de nos activités.

Nous travaillons alors dans la recherche scientifique de pointe. Or, je gère des scientifiques… et qu’y a-t-il de plus similaire à un scientifique qu’un artiste ?

Un bon scientifique est un créatif, méticuleux, compétent techniquement, rigoureux, acceptant la compétition internationale, vivant perpétuellement dans l’incertitude du résultat… un bon scientifique est un artiste ! Il me semblait donc évident que mes scientifiques et les équipes de support allaient pleinement vivre l’art contemporain.

Comment former mes équipes aux réalités de nos métiers de développeurs de projets innovant de point ?
En initiant une exposition de niveau internationale d’art contemporain dans nos locaux, entièrement organisée par l’équipe et le tout dans un temps record avec l’objectif minimum d’être au moins comparable à ce qui se fait de mieux dans les meilleurs villes d’art contemporain de la planète.

C’est ainsi qu’en 2012, nous avons fait une exposition de vingt artistes internationaux, dans nos locaux, avec de l’originalité au niveau de l’exposition elle-même allant jusqu’à faire du cocktail un évènement artistique culinaire.

C’est l’équipe qui a tout réalisé du début, choix des artistes, mise en oeuvre des oeuvres, éclairage, invitations, info presse, jusqu’à la réception des invités et du public. Comble de plaisanterie, la seule personne qui avait l’expérience de l’organisation d’événements publics (moi), avait quitté le navire, sans prévenir, la dernière semaine pour débarquer de l’avion 2 heures avant l’inauguration de l’exposition.

De l’avis de grands collectionneurs présents, cette exposition n’avait de pareille que les expos de New-York ou Shanghai.

Après cette exposition qui avait changé le comportement de l’équipe, l’équipe m’a demandé pourquoi j’avais fait ça.

Ce n’était pas pour se faire connaitre, car nous n’avions pas besoin de relations grand public à l’époque, ni pour les « autorités » que nous n’avions pas conviées à cette exposition, ni pour nos clients qui sont tout autour de la planète mais ne savaient pas qu’on faisait cette exposition.
Non, cette exposition était la démonstration pour l’équipe elle-même, qui a pour objet de développer des projets innovants de pointe, qu’elle pouvait en effet démarrer sans compétences historiques du domaine (donc innovant pour elle), une activité en un temps très court, avec un objectif très ambitieux de niveau international et… réussir.

Je ne connais rien qui soit aussi concurrentiel que l’art et le développement de projets innovants. Rien qui demande autant de remises en cause, de force de caractère, de rigueur, de talent et de détermination… c’est ainsi que l’art est entrée dans l’entreprise.

A partir de cette date, dans nos locaux français, nous recevions et travaillions dans des locaux aménagés comme une vraie galerie d’art avec des oeuvres puissantes provenant d’artistes de tout bords, utilisant tout médium (peintures, céramique, fer, photo,…) et provenant de tout pays. Cela a changé nos relations aux autres, fait gagner un temps précieux en négociation. Dans cet environnement on va à l’essentiel, on ne joue plus, on est là pour réaliser et non plus discuter.

Poussant l’expérience plus loin, nous avons ouvert une galerie d’art à Luxembourg, dans nos locaux de business et de finance. Une vraie galerie d’art contemporain, qui présente et vend des oeuvres d’artistes du monde entier. Au lieu de recevoir nos partenaires dans une salle de réunion décorée comme une galerie d’art, nous les recevions dans une galerie d’art contemporain de bon niveau, un espace qui bouge, qui se tourne vers le monde qui crée, avance, n’a pas peur de se confronter aux autres. Ce fût une réussite totale… mais chronophage pour toute l’équipe qui faisait ça en plus de son travail déjà très prenant. Au bout d’une année et demie, nous avons fermé au public, avec regret, la galerie « 7 in Luxembourg » mais continuons à utiliser l’art sur tous nos sites de travail, en France, au Luxembourg, en Suisse et bientôt ailleurs dans le monde.

L’art dans le monde de l’entreprise est un plus indéniable pour les équipes et les partenaires. C’est rentable si on prend en compte le temps gagné en négociation et management… à condition d’y impliquer réellement l’équipe et de ne pas « donner » le travail à faire à des prestataires extérieurs.

Je vous fais ici partager quelques photos et quelques artistes que j’aime.

Bientôt un espace particulier pour Nell Mouzir, la probable plus grande mosaïste de ce temps.
Cette merveilleuse Nell qui a 84 ans en cette année 2017 est toujours d’une modernité et d’une audace que seuls les grands personnages portent en eux. J’espère Nell pouvoir te dédier un site pour que tous voient tes oeuvres. 40 ans de mosaïques d’exception dispersées de part le monde. Internet prend là tout son sens, permettre à tous de voir ton immense travail.

Jean-François Floch

Légende photo « Art DEBALLAGE »

L’oeuvre, arrivée de Chine, vient de sortir de son emballage chez Dock Sud, Martin Bez et moi la découvrons.

Jean-françois floch

Légende photo « ART PREMIER REGARD »

Nous venons de sortir ces trois toiles de leurs caisses… nous les sortons dans la rue pour bien les voir… elles viendront toutes les trois habiller les murs de notre entreprise.

2012, nous avons décidé de faire une exposition d’art contemporain dans nos locaux… c’est l’équipe qui travaille dans l’innovation médicale qui s’y colle. Cette exposition fera évoluer toute l’équipe ! l’Art est un formidable outil d’évolution positive dans l’entreprise.

On a sauté le pas, de la « décoration » de nos lieux de travail avec des oeuvres d’art, on décide d’ouvrir une galerie d’art et d’y installer nos activités de business. « 7 in Luxembourg » devient une galerie d’art digne de ce nom.
Nous serons toutefois obligé de suspendre l’aventure au bout de 18 mois car nous n’avions pas le temps de faire bien les deux activités…. ce n’est que partie remise, toute l’équipe veut relancer l’art dans l’entreprise.

jean-françois floch
Légende photo « l’ART PEUT ÊTRE SUBVERSIF »

Un peu d’encre sur un papier peut être plus puissant qu’une manifestation dans la rue.
Cette encre à été peinte à la suite de l’affaire du lait contaminé qui avait tué plusieurs enfants en Chine. Interdit d’exposition… l’oeuvre a été autorisée à être exportée… et trône dans l’un de mes bureaux depuis des années !